L'aide sociale - un système qui profite à tous

Des ambassadrices et ambassadeurs prennent la parole

Martin Klöti

Conseiller d‘état SG, président CDAS

« L’aide sociale est un acquis important. Elle permet aux personnes concernées de mener une vie digne et prévient l’exclusion et l’appauvrissement. Cela accroît la stabilité sociale. »

Anne-Claude Demierre

Conseillère d‘état FR, Vice-présidente CDAS

« Un tiers des personnes qui touchent l’aide sociale sont des enfants ou des jeunes. Ils ont besoin d’un cadre approprié pour devenir des personnes responsables et en bonne santé. L’aide sociale les aide à développer leur potentiel et, par conséquent, à sortir de la pauvreté. »

Heinz Altorfer

Vice-président de la Société suisse d’utilité publique (SSUP)

« L'aide sociale permet aux personnes touchées par la pauvreté de s'affranchir de leur situation précaire par le conseil et la formation, de retrouver confiance en elles-mêmes et de trouver un emploi qui leur permette de gagner leur vie. »

Ruth Dreifuss

ancienne conseillère fédérale

« L’aide sociale est un filet de sécurité pour toutes les personnes démunies : les jeunes et les moins jeunes, les célibataires et les familles, les personnes sans emploi et à faible revenu. »

Nicolas Galladé

Président Initiative des villes pour la politique sociale, conseiller municipal de Winterthour

« L'aide sociale fonctionne. Elle empêche la transmission de la pauvreté et donne une chance aux enfants et aux jeunes issus de milieux défavorisés : la plupart d'entre eux réussissent leur chemin vers l'indépendance économique ».

Annemarie Huber-Hotz

Présidente de la Croix-Rouge Suisse

« Dernier filet de sécurité, l’aide sociale est indispensable : même dans un pays aussi riche que la Suisse, il y a des gens qui, sans faute de leur part, se trouvent dans une situation de détresse dont ils ne peuvent se tirer par leurs seuls moyens. Il est de notre devoir social et moral de les aider. »

[Translate to Français:] Mario Fehr

Mario Fehr

Conseiller d‘état ZH, membre du comité directeur CDAS

« La course aux prestations d’aide sociale les plus basses est néfaste et compromet la solidarité entre les cantons et les communes. Pour cette raison, il est nécessaire de disposer de normes qui soient appliquées dans toute la Suisse. »

Marianne Lienhard

Conseillère d‘état GL, membre du comité directeur CDAS

« Quiconque fait appel à l’aide sociale est tenu de collaborer avec les autorités et de les informer en toute transparence de sa situation et de ses ressources financières. Quiconque refuse de coopérer ou ne respecte pas les accords doit s’attendre à des sanctions. »

Christoph Eymann

Conseiller national

« Une aide sociale forte est à mes yeux cruciale, afin de permettre aux personnes concernées de vivre dans la dignité. »

Christoph Amstad

Conseiller d‘état OW, membre du comité directeur CDAS

« Des mesures et des incitations ciblées favorisent l’intégration sur le marché du travail des personnes en mesure de travailler. L’aide sociale s’en trouve ainsi allégée. Cependant, la majorité des bénéficiaires de l’aide sociale sont peu qualifiés. De loin pas tous ne trouvent un nouvel emploi. »

[Translate to Français:] Susanne Schaffner

Susanne Schaffner

Conseillère d‘état SO, membre du comité directeur CDAS

« Le divorce ou la séparation, le chômage de longue durée et les coups du sort peuvent toucher n’importe qui. Ces risques ne sont pas couverts par les assurances sociales. De ce fait, l’aide sociale est indispensable. »

Pierre-Yves Maillard

Conseiller d‘état VD, membre du comité directeur CDAS

« Un investissement plus important dans la formation, y compris la formation continue, offrirait aux bénéficiaires d’aide sociale de meilleures perspectives sur le marché du travail. »

Esther Waeber-Kalbermatten

Présidente VS, membre du comité directeur CDAS

« Les montants financiers nécessaires pour couvrir les coûts de santé, de loyer et de la vie quotidienne sont déterminés selon des règles claires et par des experts. Les prestations sont ajustées lorsque les circonstances évoluent et qu’il y a un besoin objectif d’ajustement. Les normes ont été ajustées à plusieurs reprises par le passé – la dernière fois en 2016. »

Jean-Nathanaël Karakash

Conseiller d‘état NE, membre du comité directeur CDAS

« Environ un quart des bénéficiaires de l’aide sociale travaillent, gagnent trop peu et appartiennent donc au groupe des travailleurs pauvres. Eux aussi méritent une vie dans la dignité – l’aide sociale les soutient dans ce sens. »

Paolo Beltraminelli

Conseiller d‘état TI, membre CDAS

« Pour la plupart des personnes, l’aide sociale constitue un soutien temporaire. Elle couvre les besoins financiers de base et le conseil nécessaire aux personnes concernées afin qu’elles puissent faire face aux difficultés et reprendre une vie autonome. »

Kurt Fluri

Conseiller national, président de l’Union des villes suisses

« Une interaction solidaire et fédérale entre les cantons, villes et communes est indispensable au bon fonctionnement de  l’aide sociale. »

[Translate to Français:] Therese Frösch

Therese Frösch

Co-Présidente CSIAS

« Les dépenses liées à la sécurité sociale s’élèvent à quelque 170 milliards de francs par an. Quant aux coûts de l’aide sociale, ils s’élèvent à 2,7 milliards, soit tout juste 1,6 % des coûts totaux. L’aide sociale constitue donc un système de lutte contre la pauvreté très efficace et peu coûteux. »

Felix Wolffers

Co-Président CSIAS

« L’aide sociale est une assurance populaire contre tous les risques qui ne sont pas couverts par les assurances sociales. Nous devons prendre soin de cet important pilier de la sécurité sociale. »

[Translate to Français:] Elisabeth Baume-Schneider

Elisabeth Baume-Schneider

Directrice EESP Lausanne

« L’aide sociale est bien plus qu’une aide financière. Elle permet de préserver le lien avec les personnes confrontées à des difficultés. Cette relation sociale relève de notre responsabilité. »

Corine Mauch

Maire de Zurich, vice-présidente de l’Union des villes suisses

« Les villes s’engagent en faveur d’une aide sociale fiable et équitable. Un réseau solide au profit des plus faibles constitue la base de notre bonne et fructueuse cohabitation. »

 

Cyrill Wiget

Maire de Kriens, membre du comité de l’Union des villes suisses

« Le succès de l'aide sociale dépend de la collaboration entre les cantons, villes et communes, ainsi que les autorités et clients. »

Jean-Daniel Gerber

Président de la Société suisse d’utilité publique (SSUP)

« Un État-providence comme la Suisse ne peut pas se permettre la pauvreté. L'aide sociale est un moyen approprié pour assurer que tous les habitants de ce pays puissent participer à la vie économique, sociale et culturelle. »

Martin Merki

Initiative des villes pour la politique sociale, conseiller municipal de Lucerne

« La plupart des bénéficiaires de l’aide sociale ont pour but de se remettre sur pied le plus vite possible. C’est la raison pour laquelle il faut des normes fiables et une aide sociale raisonnablement conçue. »

Petra Bättig

Conseillère municipale à Uster

«La force de l'aide sociale, c'est qu'elle offre de l'aide pour s'aider soi-même : les personnes concernées bénéficient d’un soutien afin de pouvoir à nouveau mener une vie autonome et autodéterminée dans les plus brefs délais.»

Christophe Brutschin

Conseiller d'Etat BS

«Des normes d'aide sociale uniformes sont le résultat d'un projet foncièrement suisse, fédéral, qui assure la solidarité entre les cantons et les communes. Pour les personnes concernées, elles signifient fiabilité et décence.»

 

Regula Dell’Anno-Doppler,

Vice-présidente Baden, Membre du Grand Conseil d'Argovie

« L'aide matérielle ne consiste pas à administrer de l'argent, mais à donner aux personnes touchées les moyens de conserver ou de retrouver leur indépendance. Ce n'est qu'ainsi que l'aide sociale est durable. »

Alec von Graffenried

Président de la ville de Berne

 « L'aide sociale est un pilier important du système de sécurité sociale en Suisse. Elle constitue une protection efficace contre la pauvreté et l'exclusion. Afin que l'aide sociale puisse remplir sa mission, une collaboration entre les cantons et communes est requise, de même que l’établissement de standards uniformes, tel que le prévoient les normes CSIAS. »